Oriana Marín, une artiste plasticienne d’origine colombienne.

ORIANA MARIN

Je suis artiste plasticienne diplômée de l’Université Nationale de Bogota en Colombie dont l’enseignement est orienté vers le dessin et les arts plastiques.

Mon travail artistique prend sa source dans l’insolite, le non-quotidien, le détachement de la routine. Cette démarche en premier lieu m’ouvre les portes de l’enfance qui est pour moi l’état le plus pur de l’humanité. Dans l’enfance nous sommes des êtres fragiles soumis à l’expérimentation. C’est en faisant ces recherches pour sauver la fragilité qui est en chacun des nous que j’ai retrouvé une part de mon enfance.

Les autres concepts qui m’inspirent sont l’aliénation et l’anomalie. J’ai une fascination pour les êtres différents et dans l’aliénation et la différence je trouve des liens avec l’enfance. Dans mon travail j’utilise la photographie, la vidéo, l’installation, la sculpture, le dessin. Je m’inspire de livres d’artistes qui permettent au spectateur de s’approcher au plus près de chaque œuvre et de se retirer le temps d’un moment du quotidien.

 

OBJETS DANS LE CIEL:

Le concept d’Objets dans le ciel est né d’un souvenir. Depuis toute petite j’ai toujours trouvé fascinant de regarder le ciel, d’étudier les innombrables couleurs des nuages comme l’a fait Vermeer. J’ai toujours aimé la nuit reconnaitre les étoiles et les constellations. Et il y a quelques années je marchai dans une rue au nord de Bogota à une heure de pointe. En levant les yeux j’ai remarqué dans un arbre qui poussait là sur le trottoir une fleur, unique, blanche tout en haut. Elle était aussi grande que mes deux mains ouvertes. Elle était l’unique fleur de cet arbre quelconque aux feuillies vert foncé. Emerveillée, je cherchais un regard complice, quelqu’un qui aurait vu aussi cette fleur. Mais les yeux des autres fixaient le sol, chacun marchant à son rythme plongé dans son quotidien « bogotino ». J’ai été déçue et j’ai pensé à toutes ces belles choses qui sont là sans être vues. C’est alors que j’ai remarqué un regard qui lui n’était pas tourné vers le bas, quelqu’un qui regardait la fleur en souriant, une petite fille qui a montré la fleur à son père et qui lui aussi a sourit quand il l’a vue. OBJETS DANS LE CIEL font partie d’une œuvre qui mélange par le dessin et la photographie des images du ciel et des dessins d’enfants sur un espace blanc vierge de toute expérience. Les regards des enfants dirigés vers le haut, en symbolisant cet empirisme avec lequel ils connaissent le monde qui n’est pas établi encore pour ils et les objets sur des fonds de cieux dans le jour avec nuages de formes distinctes et de tonalités en faiblissant à la belle coutume de Vermeer de cataloguer les couleurs distinctes des nuages. Dans cette œuvre je cherche à relier le regard que les enfants portent sur ces choses belles , fascinantes , dérangeantes et qui passent le plus souvent inaperçues pour les adultes . L’ensemble de mon travail se rapproche de cet état de flottaison qu’est l’enfance.

https://orianamarin.hotglue.me

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s